Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/guzzle/src/Message/MessageFactory.php on line 197

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/guzzle/src/Message/MessageFactory.php on line 216

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/guzzle/src/Message/MessageFactory.php on line 254

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/guzzle/src/Message/MessageFactory.php on line 357

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/ringphp/src/Client/CurlFactory.php on line 363

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/ringphp/src/Client/CurlFactory.php on line 382

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 77

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 87
2017 : jouer la sécurité ou se lancer ?

2017 : jouer la sécurité ou se lancer ?

By 19 janvier 2017Blog

Une nouvelle année commence…

C’est le moment de décider ce que vous voulez accomplir au cours des 12 prochains mois ! Yeah !

Perdre du poids ? Vous mettre au sport ? Passer plus de temps avec votre famille ? Changer de job ? Créer votre boîte ?

Tout est possible !

Et en plus vous avez 365 jours devant vous pour y arriver !

Tout ce que vous avez à faire, c’est décider ce que vous voulez.

Mais il y a un truc bizarre…

Quand on demande aux gens ce qu’ils veulent, ils répondent souvent par ce qu’ils ne veulent pas.

Q : « Où est-ce que tu veux dîner ce soir ? »

R : « Comme tu veux, mais pas japonais. »

Q : « Alors comme ça tu veux changer de travail ? »

R : « Oui, mais je ne veux pas bosser pour une trop grosse boîte et je ne veux pas un emploi du temps trop rigide… »

Q: « Qu’est-ce que tu veux créer comme boîte ? »

R : « Je veux créer plutôt une petite structure, pas une grosse entreprise où les gens ne sont que des numéros. Et je ne veux pas faire quelque chose de trop commercial, je veux que ça reste authentique. »

Ça vous dit quelque chose ?

Nous faisons tous ça…

Savoir ce que vous ne voulez pas est une première étape. Mais ce n’est pas ce qui vous fera obtenir ce que vous voulez.

Vous ne pouvez pas atteindre une cible si vous ne la voyez pas

Pourquoi est-ce que nous passons notre temps à dire ce que nous ne voulons pas ?

Il y a plusieurs raisons.

1/ Cela demande du courage

Décider ce que vous voulez demande un travail d’introspection pour identifier ce qui vous correspond.

Cela demande d’affirmer une position et d’affronter le regard des autres. Cela demande aussi de faire des choix, donc de renoncer délibérément à certaines options et d’en assumer les conséquences.

2/ Nous aimons avoir le contrôle

Dire ce que nous ne voulons pas nous donne l’impression d’être en contrôle.

Mais c’est une illusion.

En disant ce que nous ne voulons pas nous laissons en réalité aux autres (ou aux circonstances) le soin de décider pour nous.

3/ Cela nous oblige à avoir un plan

Dire « je ne veux pas… » n’engage à rien. Ce qui engage, c’est de vouloir explicitement quelque chose. Dire « je veux créer une activité en ligne » ou « je veux quitter mon emploi » ou « je veux faire un chiffre d’affaires de 100 000 euros » implique de réfléchir et d’avoir un plan. Quel type de job ou de business vous voulez avoir ? Comment vous allez vous-y prendre ? Comment vous allez gérer les risques ?

4/ Nous devons nous dévoiler

Dire ce que vous voulez vraiment (et être précis) équivaut à dévoiler vos valeurs, ce qui compte pour vous. Ce n’est pas toujours simple parce que nous avons peur d’être jugé par les autres.

Si vous dévoilez vos valeurs (autrement dit qui vous êtes) et que les autres vous disent que c’est stupide, c’est une remise en question personnelle.

C’est pour ça que beaucoup de gens préfère rester vague ou détaché :

« Mon boulot n’est pas si mal… et puis du moment que j’ai du temps pour moi et un minimum pour vivre… ! »

« Peu importe, je ne sais même pas si je veux me marier de toute façon… »

Mais en répondant par ce que vous ne voulez pas vous n’aurez jamais ce qui compte vraiment pour vous.

Il y a plus de risques à jouer la sécurité

Nous sommes très mauvais pour prendre des risques. Mais ce que nous ne voyons pas, c’est qu’il est justement parfois plus risqué de rester dans notre zone de confort – et de ne pas tenter des choses qui nous paraissent « dangereuses ».

Nous évitons de placer notre argent par peur d’en perdre (mais combien perdez-vous chaque année en laissant vos sous sur votre Livret A ?)

Nous avons peur de changer de job parce que nous avons acquis des jours ancienneté et que le CE n’est pas si mal. Alors nous préférons garder ce boulot inintéressant, sans augmentation depuis 3 ans…

Quand on regarde de plus près, ça donne à peu près ça :

« Cette année je voudrais vraiment me lancer. Je voudrais créer ma boîte. Mais il faut d’abord que je trouve LA bonne idée… Et après il faudra que je crée un site web et un blog… Le problème c’est que je ne sais pas écrire et je n’y connais rien en sites web. Donc il va falloir que je me forme et que j’embauche quelqu’un pour la technique… Je ne sais pas combien ça va me coûter, mais ça ne doit pas être gratuit… ! Il va falloir que j’évalue combien je vais devoir investir… Mais avant il faut que… »

C’est ce qu’on appelle un raisonnement circulaire ou ce que les anglo-saxons appellent paralysis by analysis.

C’est ça qui nous bloque et nous empêche d’agir.

Les raisonnements circulaires n’en finissent pas. On cherche à analyser en détail toutes les étapes et tous les risques.

Et au final on ne fait rien.

Le truc, c’est qu’il faut se lancer.

Pas forcément sans réfléchir.

Prenez le temps de savoir ce que vous voulez. Décidez. Pesez les risques. Identifiez les grandes étapes. Mais n’y passez pas votre vie !

Vous vous tromperez. Vous devrez changer de direction et vous adapter.

Il est plus risqué de ne rien faire. Et le principal risque est la résignation.

Si vous ne faites rien, c’est comme si vous conduisiez sur la mauvaise route pendant 500 km avant de vous apercevoir que vous allez dans la mauvaise direction, puis de vous dire : « bon… finalement c’est sans doute vers là que je dois aller ».

C’est triste.

Quels sont les signes que vous êtes sur la mauvaise route ?

Analysez vos tics de langages.

Est-ce que vous avez tendance à dire « je le ferai demain » ou « finalement mon boulot n’est pas si mal… » ou « financièrement ça pourrait être pire… » ?

Le mythe du « je le ferai plus tard »

En ce début d’année, je viens de quitter l’entreprise où j’étais salarié depuis plus de 10 ans pour me consacrer pleinement à mes activités entrepreneuriale.

Quand j’ai rendu mon ordinateur professionnel, le type m’a dit :

« Ah ouais, c’est bien de faire ce que tu fais, tu as raison ! Il y a plein d’opportunités ! Je ferai peut-être pareil à la retraite… ».

Ahahah !

Tu parles…

Pourquoi attendre alors ?

Quels que soient vos projets, quel sera le coût si vous ne les faites pas maintenant ?

Quel sera l’impact dans un an, trois ans, cinq ans, dix ans, 20 ans sur votre bien-être et votre estime de soi ?

Quel sera l’impact sur votre famille et votre style de vie ?

Sur votre motivation et votre envie de travailler ?

Sur vos revenus ?

Le challenge des 20 jours

Nous avons tous des idées folles, des projets que nous repoussons d’année en année…

Pas forcément des gros trucs. Peut-être que c’est juste dîner dans un étoilé Michelin. Ou voir la Statue de la Liberté.

C’est possible cette année et c’est possible MAINTENANT.

La première chose à faire est de clarifier exactement ce que vous voulez (et pourquoi). Puis de passer à l’action le plus rapidement possible.

Je peux vous montrer exactement comment faire.

Si vous êtes intéressé rejoignez le challenge 20 Jours pour changer.

Ça commence demain et c’est gratuit.

 

Cliquez ici pour plus d'infos >>

 

 

 

 

 

 

Comments

comments