Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/guzzle/src/Message/MessageFactory.php on line 197

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/guzzle/src/Message/MessageFactory.php on line 216

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/guzzle/src/Message/MessageFactory.php on line 254

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/guzzle/src/Message/MessageFactory.php on line 357

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/ringphp/src/Client/CurlFactory.php on line 363

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/leadpages/vendor/guzzlehttp/ringphp/src/Client/CurlFactory.php on line 382

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 77

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /home/blueprinxi/www/goodmorningsuccess.fr/wp-content/plugins/jetpack/_inc/lib/class.media-summary.php on line 87
4 compétences pour un vrai accomplissement personnel

Comment reprendre le contrôle de votre vie ? [4 compétences à acquérir]

Accomplissement personnel

Les personnes qui éprouvent un grand sentiment d’accomplissement personnel ont généralement 4 compétences en commun :

  • ils ont la capacité à visualiser leur futur, tel qu’ils l’envisagent eux ;
  • ils comprennent comment ils fonctionnent ;
  • ils savent comment reprendre le contrôle d’eux-mêmes ;
  • ils savent identifier ce qu’ils veulent vraiment.

C’est ce qui leur permet d’être la source de leurs propres actions et de décider vraiment de leur vie.

Bonne nouvelle : comme ces points communs sont des compétences, vous pouvez apprendre à les maîtriser.

Sortir du mode réactif

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai parfois du mal à sortir du mode réactif.

Ce que j’appelle être en « mode réactif », c’est ne rien anticiper, réagir à chaud, prendre des décisions dans l’urgence sans savoir si c’est réellement dans notre intérêt. C’est ne plus trop savoir ce qu’on veut vraiment.

Être en mode réactif, c’est ne pas vraiment comprendre comment interagir intelligemment avec notre environnement en maximisant ce qui est bon pour nous et ce qui est bon pour les autres.

Le fait de vivre une époque de plus en plus rapide, dominée par la technique et des relations sociales de plus en plus complexes ne facilitent pas les choses…

Pourtant, nous arrivons parfois à sortir de ce mode. Nous sentons alors que nous reprenons pied. Sortir du mode réactif vous permet de reprendre le contrôle et d’augmenter votre niveau de bien-être.

Passer la plupart de votre temps en mode réactif vous condamne à subir les circonstances, à subir l’emploi du temps des autres et au final à ne pas décider de votre vie. Ce qui est à l’opposé du sentiment d’accomplissement personnel.

Pour en sortir, nous pouvons tous décider d’acquérir les 4 compétences.

Les 4 compétences pour reprendre le contrôle de votre vie

 

1. Visualisez votre futur

Nous ne pouvons pas ressentir un vrai accomplissement personnel si ce que nous faisons au quotidien ne contribue pas à nous approcher de notre vie idéale (quelle qu’elle soit). Les personnes qui ressente ce sentiment d’accomplissement personnel ont donc développé la capacité à créer mentalement leur vie future.

En fait, visualiser votre objectif comme s’il était déjà atteint est un des meilleurs moyen d’obtenir ce que vous voulez vraiment.

En visualisant, vous augmentez drastiquement vos chances de réussir vos projets et d’atteindre la vie de vos rêves. Quelle que soit votre définition de la réussite et quelle que soit l’ampleur de vos projets.

Savoir se projeter dans le futur, c’est savoir prendre des décisions dans le présent en étant en avance de plusieurs années dans sa tête. C’est considérer la vie de manière un peu plus stratégique.

Pourquoi ça marche ?

Parce que le cerveau est doté d’un mécanisme qui s’appelle le « système réticulaire activateur ». C’est ce qui vous fait voir des voitures vertes partout quand vous vous êtes mis en tête d’acheter une voiture verte. Et au bout d’un moment,  « comme par hasard », vous en trouvez une qui est à vendre…

En visualisant régulièrement votre futur idéal, vous déclenchez votre « système réticulaire activateur ». Autrement dit, votre cerveau cible tout ce qui pourrait vous servir à réaliser vos objectifs : livres, lieux, relations, etc. Et au bout d’un moment, « comme par hasard », vous vous retrouver dans les bonnes situations, avec les bonnes personnes !

2. Comprenez comment vous fonctionnez

Ca peut paraître évident, mais le sentiment d’accomplissement personnel, c’est avant tout le sentiment de faire les choses justes, en accord avec soi-même.

Savoir comment vous fonctionnez signifie simplement que vous vous connaissez. Vous savez ce qui est bon pour vous (et aussi ce qui vous nuit). Vous connaissez vos limites physiques, la nourriture qui vous convient et celle qui vous rend malade, mais aussi vos qualités, vos points faibles, vos valeurs et vos croyances, ce qui est important pour vous, etc.

Savoir comment vous fonctionnez signifie également bien connaitre votre mode d’interaction avec les autres. Vous savez les types de personnes que vous appréciez, les personnes qu’il vous faut fuir et les réactions que vous pouvez avoir dans certaines circonstances. Vous connaissez les types de relations vous renforcent et celles qui vous affaiblissent.

Bien se connaitre peut prendre des années. Mais il y a des méthodes qui permettent d’accélérer le processus.

L’analyse de vos valeurs personnelles est une première étape importante. Ensuite, vous pouvez vous faire aider par un coach ou un psychothérapeute, faire de tests de personnalité, etc.

J’ai mis pas mal de temps à comprendre que le plus important est surtout de tenter des expériences dans la vraie vie (voyages, rencontres, etc.) et d’être extrêmement attentif à ce qui se passe en vous et autour de vous. En particulier aux émotions ressenties.

Pourquoi réussissez-vous ou ratez-vous certaines choses ?

Que se passe-t-il quand vous vous sentez bien ou mal ?

Qu’est-ce que vous ressentez exactement dans ces moments-là ?

A quoi pensez-vous ?

Qu’est-ce que vous êtes en train de faire dans ces moments-là ?

Avec qui êtes-vous ?

Où vous trouvez-vous ?

Certaines choses se reproduisent-elles systématiquement (en positif ou en négatif) ?

Je fais régulièrement un petit bilan de mes réussites et échecs passés pour trouver les éléments commun à ces situations. Je vous encourage à faire de même, c’est toujours instructif.

3. Reprenez le contrôle

Les études montrent qu’un des pires obstacles au sentiment de bonheur est l’impression de ne pas contrôler sa vie.

Nous en parlions au début, le mode réactif nous pousse à réagir aux événements au fur et à mesure qu’ils se présentent sans rien contrôler. Nous prenons des décisions irréfléchies ou qui nous desservent.

Qu’est-ce que ça donne ?

J’insulte les gens, je néglige mes proches, je ne fais pas de sport, je bois plus qu’il ne faut, j’emprunte pour financer mon style de vie, etc. Et après je me plains des conséquences.

Ceux qui sont principalement en mode réactif finissent généralement frustrés et en colère. Ils se plaignent tout le temps et rendent les autres responsables de leur situation : patrons, clients, collègues, voisins, parents, banquiers, école, État, politiques, crises économiques, etc.

C’est VOTRE vie. L’accomplissement personnel passe aussi par la responsabilité. Vous êtes en grande partie responsable de ce qui vous arrive et de ce que vous en faites. Personne ne vous attend et personne ne vivra votre vie à votre place. Mais si vous ne savez pas exactement ce que vous voulez, quelqu’un le décidera à votre place.

Un excellent moyen de vous sentir en contrôle est de planifier : votre année, vos mois, vos semaines et vos jours.

Je ne dis pas que vous devez devenir un maniaque compulsif et rigide de la planification. Je ne parle pas non plus de tout planifier et de ne laisser aucune place à l’inconnu ou à la spontanéité. Mais de planifier la façon dont vous voulez réaliser vos objectifs. Pour réaliser ce qui compte le plus pour vous : faire un beau voyage, faire le tour du monde, doubler vos revenus, vous marier, changer de métier, quitter votre travail et créer l’entreprise de vos rêves, etc.

Une fois que vous avez votre objectif en tête avec une date de fin, remontez le temps : que faut-il que vous ayez durant le dernier trimestre, puis le trimestre encore avant et ainsi de suite. Puis prenez le mois prochain (par exemple si vous êtes en juin, prenez juillet) et décomposez tout ce que vous devez avoir fait à la fin de chaque semaine. Enfin planifiez la semaine prochaine. Plus l’échéance est lointaine, moins vous avez besoin d’être précis (sinon vous risquez de passer votre vie à planifier, ce qui n’est pas le but).

C’est un exercice qui peut être un peu long. Mais il vous oblige à bien penser vos projets. Et je vous garantis que ça vous donnera un sentiment de contrôle que vous aurez rarement ressenti.

Et surtout n’oubliez pas : la plupart des choses ne se passeront pas comme prévu. Ne stressez pas, c’est normal. Prenez juste le temps de revoir votre plan avec le bon niveau de détail.

4. Identifiez ce que vous voulez vraiment

L’accomplissement personnel naît de l’alignement entre ce que vous faites et ce que voulez. Si vous faites un métier dans lequel on vous demande tous les jours de faire des choses qui vous éloignent de ce que vous voulez vraiment, vous vous sentirez écartelé par des exigences qui n’auront aucun sens pour votre existence.

Pour identifier ce que vous voulez vraiment, il y a une démarche simple : l’idéalisation.

Avec cette méthode, vous visualisez votre avenir en partant du principe que tout est possible, qu’il n’y a pas d’obstacles et que vous avez tous les moyens, toutes les capacités et toutes ressources nécessaires (connaissances, compétences, relations, argent, etc.).

A quoi ressemblerait votre vie dans 5 ans si tout était possible dans tous les domaines ?

Un des principaux obstacles à la réalisation de vos objectifs c’est… vous-mêmes. Ce sont les limitations que vous vous imposez. Les croyances que vous avez intégrées depuis votre enfance :

  • « créer son entreprise est très risqué » ;
  • « être peintre, acteur ou écrivain n’est pas un vrai métier » ;
  • « pour être riche il faut déjà avoir de l’argent » ;
  • « investir en bourse est risqué » ;
  • « on ne peut faire confiance à personne » ;
  • « tu n’es pas capable de faire… » ;
  • « tu ne seras jamais… » ;
  • « tu n’as pas les qualités pour… » ;

Ça vous dit quelque chose ?

L’avantage du processus d’idéalisation, c’est qu’il permet de neutraliser toutes ces croyances qui vous empêchent d’avancer. Il vous permet de ne pas faire de compromis entre ce que vous voulez idéalement et ce qui est possible.

Vous voulez faire le tour du monde pendant deux ans ? C’est possible !

Vous voulez vous installer en Australie d’ici deux ans ? C’est possible !

Vous voulez trouver l’âme sœur, fonder une famille et tripler vos revenus ? C’est possible !

Avec cette méthode, vous vous focalisez sur le « quoi » et vous ne embarrez pas du « comment » – en tout cas pas tout de suite.

Vous décidez d’abord ce que vous voulez vraiment et seulement ensuite vous redescendez sur Terre (et dans le présent) pour trouver une solution et rendre vos rêves réalisables.

En fait, ce processus est assez similaire à la démarche qu’on utilise en ingénierie.

Par exemple, pour développer système aéronautique, on se demande d’abord : qu’est-ce que ça ferait dans un monde idéal ? De quelles fonctionnalités incroyables les pilotes, les compagnies aériennes et les contrôleurs du ciel rêvent-ils ?

Ensuite on trouve une solution. Parfois on sacrifie certaines fonctionnalités parce qu’elles ne sont finalement pas vraiment nécessaires (et trop chères à développer). D’autres sont repoussées à plus tard. Et pour celles qui restent, on fait travailler ses méninges pour trouver une solution qui s’approche le plus près possible du système rêvé (en prenant en compte les contraintes de coût, de délai et de qualité…).

Pour vos projets et votre vie, c’est la même chose.

Quelle serait votre vie idéale ? Pourquoi ? Avez-vous vraiment besoin de tout ça ?

Puis : d’où vous partez ? De quoi disposez-vous ? Qu’est-ce que vous pouvez mettre en œuvre à partir de maintenant pour avancer ? De quelles compétences avez-vous besoin ? Qui peut vous aider ?

A vous de jouer

Pour commencer votre processus d’idéalisation, réservez vous une à deux heures. Trouvez un endroit calme, où vous vous sentez bien. Assurez vous que vous ne serez pas dérangé. Eviter les ordinateurs, les téléphones ou toute autre source de perturbation extérieure. Si vous le souhaitez, mettez de la musique relaxante.

Puis considérez chacune des sphères de votre vie : relations, contribution au monde, famille, couple, carrière, finances personnelles, style de vie, etc. Projetez vous dans 5 ans et visualisez pour chacune de ces sphères la situation idéale.

Voici une liste de questions que j’aime bien me poser régulièrement :

  • Carrière : idéalement, quelle serait ma situation professionnelle ? Quelle fonction j’occuperais ? Quel métier je ferais ? Où ? Avec qui ? Quels types de compétences j’aurais ? Qu’est-ce que je serais capable de faire ?
  • Finances personnelles et style de vie : combien je gagnerais dans un monde parfait ? Où partirais-je en vacance ? Comment serait ma maison ? Combien j’aurais d’économies ? Quels types de biens matériels je pourrais m’offrir ? Qu’est-ce que je ferais de mon temps libre ?
  • Famille et couple : idéalement, à quoi ressemblerait ma famille ? Avec qui je vivrais et avec qui je ne vivrais plus ? Quel type de relation j’aurais avec mes proches ?
  • Santé, bien-être : idéalement, quelle serait ma condition physique ? A quoi je ressemblerais physiquement ? Comment je m’alimenterais ?
  • Relations et contribution  au monde : idéalement, à quelles organisations je contribuerais ? A quelles causes serais-je sensible ?

Faites cet exercice, c’est vraiment intéressant et libérateur.

Puis revenez ici et maintenant et demandez vous : qu’est-ce que je pourrais faire aujourd’hui pour commencer à m’approcher de cette vision idéale ?

 

Et vous, quelles sont vos techniques pour vous augmenter votre niveau de bien-être, réaliser vos projets et vous sentir en contrôle ?

Laissez un commentaire ci-dessous pour partager vos expériences !

Crédit photo : Joel Robison (Boy_Wonder) – https://www.flickr.com/photos/joel_r/8672794033/

Comments

comments